LA TUNISIE ENTRE AMIS…

« SUR LES TRACES D’ULYSSE »

Une douzaine d’équipages français et monégasques ont décidé de passer le réveillon de fin d’année à Djerba, répondant ainsi à la sollicitation de Hachemi Ben Amor et de sa société Jasmin Services*. Le dépaysement, une météo a priori plus favorable, un pays sympathique, un itinéraire proposant un joli périple (1500 km), un prix raisonnable, la perspective d’un réveillon différent et le tout placé « sous le signe de l’amitié franco-tunisienne », pourquoi résister plus longtemps ?

Comme la plupart du temps pour un périple automobile en Tunisie, le premier point de rendez-vous des équipages est le port de Marseille pour embarquer sur l’un des navires de la Compagnie Tunisienne de Navigation. Se sont retrouvées là deux demi-douzaine d’automobiles et parmi elles, un vénérable torpédo Delâge Di de 1924  retient tout de suite notre attention, en même temps qu’il suscite quelques interrogations: parviendra-t-il à effectuer tout le parcours ? Suivra-t-il le même itinéraire et à quel rythme ? Daniel et Reine Dudragne, ses propriétaires se montrent des plus confiants : « Oh ! vous savez, pour nous, le rallye a déjà commencé il y a 3 jours, lorsque nous avons quitté notre village d’Alsace pour rejoindre, par la route, la cité phocéenne.  Rouler le plus possible, c’est cela pour nous le vrai plaisir du véhicule ancien ! ». Pendant ce temps, embarque le gros de la troupe constitué d’automobiles de la fin des années 50 au milieu des années 70.

Le rallye de l’amitié franco-tunisienne.

Pour sa 2e édition, du 1er au 14 mai, le rallye « Les Routes du Soleil » a été un succès grâce aux mêmes ingrédients qui avaient fait, l’an dernier, le bonheur des premiers participants : paysages somptueux et variés, chaleur du soleil et des Tunisiens et organisation sans faille  sous la direction de Hachemi Ben Amor.

Cette année, le plateau de près de vingt voitures anciennes plus rutilantes les unes que les autres était essentiellement français. La marque Peugeot s’est taillée la part, trois 404 cabriolet, une 504 cabriolet et une 504 TI travaillée pour rallyes et piloté par l’ex président de la fameuse marque LAMBORGHINI. Une superbe 1200 S représentait la marque Simca. Trois Citroën au lieu des quatre engagées - suite à une panne, un concurrent avait troqué in extremis son cabriolet contre une Alfa Roméo Giulietta SS - complétaient cette magnifique représentation hexagonale. L’organisateur pilotait une DS au côté d’un véhicule d’exception, une XM cabriolet dont seuls deux modèles en version 4 portes existent en Europe – et d’une traction avant 11 BL. Pour les « Anglaises » se trouvaient deux voitures déjà présentes lors de la 1re édition, une Triumph TR3 et une Austin Mini-Moke auxquelles s’étaient jointes une TR4 et une MG C. Enfin une « belle Américaine », une Chevrolet Corvette des années 55  et une Mercedes 280 venaient superbement terminer ce parterre.

Alors que le commun des mortels passait Pâques en famille, à chercher des œufs dans les jardins, le Vétéran Car Club Romand a trouvé plus intéressant d’organiser un rallye découverte autour de la Tunisie, avec des moments exceptionnels à la clé

Prenez une vingtaine d’équipages, tous férus de belles voitures anciennes et emmenez-les faire le tour de la Tunisie, avec ses paysages variés, ses hôtels réputés pour la Thalasso et une gastronomie fort agréable et vous aurez réuni tous les éléments pour réussir un « rallye découverte » digne de ce nom. C’est le pari relevé pour la première fois par l’équipe d’organisation du Vétéran Car Club Romand (VCCR) : faire découvrir une partie de l’Afrique du Nord à une vingtaine d’équipages, au volant de leurs propres oldtimers.

C'était une première, elle a été couronnée de succès. Du 10 au 19 Mai dernier, les 24 participants du rallye " Les routes du Soleil "
ont sillonné la Tunisie du nord au sud. L'occasion de découvrir des paysages de toute beauté et d'aller à la rencontre d'une population accueillante...

La route entre Kairouan et Tamerza, au coeur de la Tunisie. Il est 11h, le thermomètre affiche 30°. Kilomètre 70 sur le road-book du jour : les concurrents sont au pied du Jebel Trozza, une montagne qui culmine à 997 mètres d'altitude. Pour parvenir au sommet, ils doivent venir à bout d'une route en lacets, qui serpente au milieu des rochers. Toutes les 30 secondes, les véhicules s'élancent un par un, pour une ascension de 5 kilomètres. Sur la ligne de départ, Hachemi Ben Amor donne les consignes à son équipe. Passionné d'automobiles anciennes, ce tunisien, installé à Toulouse, est l'organisateur de l'épreuve et  il ne veut négliger aucun détail :  " Ce premier rallye est très important pour moi. Mon but est de faire découvrir mon pays et d'en donner une bonne image, sur le plan de la convivialité, de l'amitié. Mes compatriotes sont très heureux de nous accueillir et les participants le ressentent. La Tunisie est un pays magnifique, ses habitants sont chaleureux, toutes les conditions sont réunies pour organiser des rallyes comme celui-ci.". Un peu plus loin, Dhafer Bassalah, le directeur du rallye, chargé par Hachemi de réaliser le road-book,  dispense  les derniers conseils aux candidats à l'ascension.